Chariots préparateurs de commandes : comment les utiliser ?

Chariots préparateurs de commandes

Un équipement de qualité, adapté aux besoins et utilisé à bon escient, est le gage de l’efficacité et du professionnalisme d’une entreprise. Cet engin permet au personnel d’avoir un accès direct aux marchandises, peu importe leur emplacement, et de préparer les commandes lancées par le service des ventes. Le déplacement de ces produits est aussi facilité grâce à ces véhicules. Le personnel dédié doit savoir les conduire et les manipuler pour éviter toute perte de temps et optimiser leur utilisation.

Se former à l’utilisation des chariots préparateurs de commande manuels

L’utilisation d’un chariot préparateur de commande manuel nécessite des savoir-faire et de l’expérience en la matière afin d’assurer la qualité du travail, d’être efficace et rapide, et aussi de limiter les accidents. À cet effet, le suivi d’une formation adéquate est impératif pour pouvoir maîtriser la conduite et le maniement d’un tel appareil. Cette connaissance doit être confirmée par l’obtention d’un certificat approprié, tel un CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité). Les bases sont instruites aux apprenants qui suivent ce genre de formation. La conduite de l’engin avec efficacité, en sachant bien contourner les obstacles et maîtriser les différentes manœuvres, est l’une des principales initiations obtenues par ces apprentis. La manière d’user des fourches, de la plateforme et des éléments qui composent ce véhicule est aussi apprise aux intéressés.
Normalement, les personnes qui ont suivi ce type d’apprentissage et qui ont obtenu leur certificat possèdent les connaissances requises pour utiliser un chariot préparateur de commande manuel. Que ce soit sur le plan théorique que pratique, un cariste doit tout maîtriser. Un tel professionnel sait comment utiliser cette machine, et par la même occasion, il est aussi en mesure de préparer les commandes.

Respecter les normes en vigueur

Dans l’objectif de limiter les risques d’accident et de permettre au cariste de mener à bien sa mission, l’utilisation d’un chariot élévateur est régie par des normes. Normalement, les professionnels doivent connaître les réglementations à suivre lors de l’exercice de leurs fonctions. Les normes dont il est question se réfèrent à la manutention d’une nacelle élévatrice exploitée dans la préparation des commandes. Les textes y afférents sont généralement préconisés par la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie) et l’INRS (Institut national de la recherche et de la sécurité). Une liste non exhaustive de ces recommandations est fournie pour que les personnes intéressées puissent s’y référer et fassent des recherches sur ces sujets :

  • la NF EN 1757-1 (AFNOR – Association Française de NORmalisation) concernant la sécurité lors de la conduite et de la manutention de ces véhicules ;
  • la NF EN 1551 (AFNOR) se référant à la sécurité des modèles automoteurs ;
  • la R344 (CNAM) pour mieux se protéger des risques lors de la manutention ;
  • la R273 par rapport au désarrimage et aussi à l’arrimage des charges à transporter sur la plateforme mobile ;
  • la R259 (CNAM) se rapportant au plan de circulation au sein des entrepôts ;
  • la ED 832 (INRS) se rapportant à la formation à la sécurité ;
  • la ED 975 (INRS) en matière de circulation en milieu professionnel.

Se référer aux règles de sécurité

Utiliser un chariot élévateur pour la préparation des commandes exige de respecter les règles élémentaires qui permettent, non seulement de bien assurer ses fonctions, mais surtout d’éliminer les dangers et les risques. Toutes les précautions doivent être prises durant les opérations. Les caristes et les agents qui se chargent des commandes doivent appliquer les règles de sécurité. Les personnes qui travaillent dans la zone d’intervention doivent également faire attention à ne pas s’exposer à des risques en cas d’incident malencontreux.
L’agent chargé de préparer les commandes doit maîtriser le système de picking, mais aussi la conduite de l’équipement. Normalement, les règles de sécurité sont apprises aux caristes lors de l’apprentissage pour obtenir un CACES. En guise de rappel, il faut :

  • faire attention à la hauteur au moment du levage ;
  • s’assurer que le centre de gravité des commandes et de la personne est à l’endroit indiqué par la plaque de charge, cette vérification est essentielle pour garantir la stabilité de l’appareil et de la masse qu’il porte ;
  • rouler doucement au virage ou ralentir en cas de grande vitesse ;
  • monter uniquement sur la nacelle dédiée à cet effet ;
  • demander l’aide d’une tierce personne pour guider lors des manœuvres en cas de problème de visibilité des passages ;
  • klaxonner près d’une intersection pour signaler sa présence ;
  • faire en sorte de ne pas écraser ni franchir les obstacles au sol, au risque de basculer le chariot élévateur ;
  • se conformer à la vitesse autorisée ;
  • s’assurer du bon fonctionnement de la ceinture de sécurité et de tous les éléments de ce système ;
  • vérifier l’état de l’engin avant son utilisation ;
  • porter les habits de travail et de sécurité adéquats, et aussi avoir des équipements de protection individuels (EPI) si nécessaire.

Utiliser le bon modèle

Cet équipement se décline en trois grandes catégories, dont les modèles pour la préparation des commandes au sol, à un niveau moyen et en hauteur. Le choix de l’appareil à utiliser doit tenir compte des besoins, des infrastructures et des installations dans l’entrepôt. Dans tous les cas, peu importe le type de chariot préparateur de commande sélectionné, l’agent doit être apte à bien le conduire et l’utiliser.


11 conseils de sécurité pour l’utilisation d’un chariot élévateur électrique
Quel destructeur de documents acheter ?